Guides de voyage

22 01 2010

Vous devez préparer votre voyage et l’envie folle de vous acheter une panoplie de guides de voyage vous prend.

Toutefois, l’ère est à l’environnement et au recyclage. C’est pourquoi Ulysse a innové. Nous pouvons retrouver via leur site Internet des versions PDF de certains documents. Vous avez besoin de la version papier? Consulter les versions PDF gratuites qui vous présentent un bon aperçu de votre guide avant d’en faire l’achat. Rendez-vous au www.guidesulysse.com dans la section Libraire en ligne pour les découvrir. N’hésitez pas à prendre à parcourir le site afin d’y retrouver plusieurs informations pertinentes telles que Comment choisir son guide touristique et Les langues à votre portée.

Sur le site de Lonely Planet, laissez-vous transporter par tous les sujets qui parsèment leur univers. Vous pouvez même être au courant des derniers événements en ce qui a trait au tourisme. www.lonelyplanet.com

Tous les sites des guides touristiques pourront vous êtes d’une grande utilité lors de vos recherches.

Marie-Ève Wild
Finissante en tourisme

Publicités




La solidarité par le tourisme

16 01 2010

Article écrit sur le site Internet l’Actualité, il porte à faire réfléchir. Merci à Luc Monette de nous avoir fait découvrir ce texte.

 « Quand s’abat un fléau comme celui de Port-au-Prince, les gens nous téléphonent pour savoir s’ils peuvent partir avec nous pour offrir de l’aide sur place, dit Justine Lesage, porte-parole d’Oxfam-Québec. Mais seuls des coopérants bien entraînés peuvent être envoyés, du jour au lendemain, sur le site d’une catastrophe ».

On le voit, en matière d’aide humanitaire, certains ne se contentent pas de donner de l’argent : ils veulent bouger, agir, participer. Or, s’ils ne peuvent se transmuer en coopérant en un tournemain, le drame d’Haïti nous rappelle qu’il existe plusieurs façons de partir à l’étranger pour aider son prochain. C’est ce qu’on appelle le tourisme solidaire, communautaire ou volontaire, aussi décrit comme le tourisme social ou volontourisme

Né de la volonté de voir le monde tout en aidant des communautés dans le besoin, le tourisme solidaire implique qu’on œuvre bénévolement pour une bonne cause : projet de développement, recherche scientifique, protection environnementale ou animalière, etc. Quand il vise le bienfait de l’humanité, le tourisme solidaire devient humanitaire : aide aux victimes d’une inondation, reconstruction de villes et villages à la suite d’un cataclysme, que ce soit un tsunami ou un séisme… 

De façon générale, les gestes posés par le touriste solidaire se rapprochent du travail du coopérant, à cette différence près que le premier est mobilisé sur de courtes périodes et qu’il n’est généralement pas rémunéré; au contraire, il paie de sa poche la totalité de son périple, fait du bénévolat et sacrifie parfois sur le confort de ses vacances. Dans certains cas, une partie du montant du forfait payé est même versé à de bonnes oeuvres, sur place. 

D’aucuns soulèvent cependant des doutes quant aux motivations profondes qui animent certains organismes, tandis que d’autres estiment que le tourisme communautaire ne sert qu’à donner bonne conscience à des touristes qui en font trop peu, trop tard. Cela dit, plusieurs agences méritent qu’on les considère. 

Au Québec, Expéditions Monde propose ainsi une dizaine de « voyages communautaires » (rénovation d’une école en Tanzanie, développement de l’écotourisme au Laos, etc.). 

 Mer et Monde offre des « initiations à la coopération internationale », avec des stages de 2 semaines à 3 mois, gratuits ou non, au Honduras et au Sénégal. 

HorizonCosmopolite propose des stages de tourisme solidaire et d’immersion culturelle dans une vingtaine de pays sur quatre continents: travail dans un orphelinat au Ghana, enseignement dans une école primaire du Guatemala, etc. 

Humanis Voyages allie aventure et travail communautaire en Asie et dans les Amériques: construction de petites maisons, travail dans une clinique, un hôpital ou une communauté, etc. 

Toujours près de chez nous, la Canadian Alliance for Development Initiatives and Projects (CADIP) permet de prendre part à une foule de projets variés, partout sur la planète: reconstruction d’écoles détruites par un ouragan, sauvegarde des tortues géantes au Mexique, fouilles archéologiques… 

Dans un créneau plus précis, le Earthwatch Institute verse dans le tourisme solidaire à vocation scientifique (impact des changements climatiques sur certaines régions, gestion durable de la forêt pluviale de Porto Rico, etc.) 

Adventures in Conservation s’intéresse pour sa part à la sauvegarde du patrimoine architectural mondial (restauration de sites, reconstruction d’immeubles détruits par des séismes, etc.) 

Enfin, le Réseau de veille en tourisme de l’UQAM, la Commission canadienne du tourisme (CCT), Les Amis de la Terre ainsi que le réseau Matador proposent d’autres exemples de tourisme solidaire/volontaire. 

Pour d’autres suggestions de périples humanitaires, solidaires ou communautaires, consultez ce site ou procurez-vous l’ouvrage 500 places where you can make a difference, publié chez Frommer’s. 

Pour prendre part à des séjours ou à des stages plus longs, ou pour devenir coopérant, consultez la liste de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) ou procurez-vous le guide Stagiaires sans frontières, publié chez Ulysse. 

*** 

Mise à jour: le réseau Matador, une communauté de voyageurs allumés, est en train d’organiser un voyage humanitaire pour tous ceux qui bénéficient d’une certaine expérience sur le terrain et qui voudraient donner temps et efforts pour Haïti.





Tourisme alternatif 101

16 01 2010

Le terme tourisme alternatif est très vague et il n’existe pas une définition très précise qui fasse l’unanimité. Il est habituellement utilisé afin de décrire les formes de tourisme alternatives au tourisme de masse.

Pour vous aider à démystifier ce charabia, voici des mots clés et les logiques d’action des différentes formes de tourisme alternatif*;

TOURISME RESPONSABLE

Mot clé : Comportement

Logique d’action :

  • Développer une consommation et un comportement responsables de la part des touristes
  • Engager également tous les joueurs de l’activité touristique afin d’en minimiser les impacts négatifs

Inciter les réseaux de distribution et de promotion touristique à appliquer des pratiques commerciales qui tiennent compte du développement durable à destination

TOURISME SOCIAL

Mot clé : Accessibilité

Logique d’action :

  • Promouvoir le droit aux vacances et l’accessibilité de tous au tourisme
  • Adapter l’objectif d’accessibilité de façon qu’il colle à la réalité des visités du Sud

Lutter pour que les communautés locales aient également accès à leur propre richesse touristique (culture, nature, archéologie, …) et que l’ensemble d’une collectivité puisse bénéficier des retombés de l’activité touristique

TOURISME SOLIDAIRE

Mot clé : Coopération

Logique d’action :

  • Engager les visiteurs à appuyer concrètement un projet de développement dans la communauté visité

Encourager des choix de voyages faisant appel à la solidarité des visiteurs avec les visités en créant pour ces derniers des possibilités de retombés directes

TOURISME DURABLE

Mots clés : Planification et développement

Logique d’action :

  • Viser une planification, un développement et un financement à long terme
  • Inspirer les diverses formes de tourisme en mettant de l’avant la pérennité des actions et des résultats en proposant une approche sociale, responsable et équitable de l’activité touristique

Intégrer des indicateurs de durabilité et des moyens de contrôle et de protection sur les plans culturel, social, environnemental et économique.

TOURISME COMMUNAUTAIRE

Mot clé : Gouvernance participative

Logique d’action :

  • Engager les forces vives de la communauté à développer, en tant que partenaire prioritaire,  une offre touristique qui contribue à accroître sa qualité de vie
  • Favoriser le développement des compétences et intégrer les femmes à l’activité touristique.

Diversifier l’économie par la création d’emplois et de micro-entreprises

TOURISME ÉQUITABLE

Mot clé : Rétribution

Logique d’action :

  • Engager tous les acteurs de l’industrie touristique (agences de voyages, réceptifs, voyagistes, organismes de promotion locaux et nationaux) à soutenir et à promouvoir l’équité des transactions entre l’offre et la demande
  • Assurer un profit décent aux prestataires locaux en vue de permettre leur viabilité à long terme et la conservation de leurs ressources (humaines, naturelles, culturelles).

 

Sébastien Vincent, étudiant de 3e année

* Tiré et adapté de DELISLE, Marie-Andrée, et Louis JOLIN. Un autre tourisme est-il possible? Montréal, Presses de l’Université du Québec, 2007 160 p. ISBN 978-2-7605-1483-6





Même la nature préfère la Saint-Valentin!

16 01 2010

 

Nouvelle-Calédonie| Très reconnue, cette photo a déjà fait plusieurs fois le tour du monde. Située tout près de la ville de Voh, elle est constituée principalement de plantes halophytes (capable de vivre dans les sols salés). C’est en survolant  la mangrove calédonienne qu’un photographe captura cette image en 1990. Comme quoi, la nature nous impressionnera toujours de par sa beauté.

Marie-Ève Wild





Sauvez des arbres – retirez votre nom des listes d’envoi des bottins téléphoniques

5 10 2009

Il est désormais possible de ne plus recevoir les bottins suivants :

Annuaire résidentiel (Trouver une personne)
Annuaire Pages JaunesMC
Annuaire Pages JaunesMC Édition portable
Annuaire de quartier Pages JaunesMC

A l’ère d’Internet, ces bottins sont devenus plus qu’inutiles.Vous pouvez donc faire retirer votre nom des listes d’envoi en vous rendant sur le site : http://www.ypg.com/distribution/