Dans une caverne près de chez vous!

6 03 2010

Saviez-vous qu’il existe tout près de vous une caverne? En effet, un site cavernicole prend place à Montréal plus précisément à Saint-Léonard, dans le parc Pie-XII (5200 boulevard Lavoisier).

Son existence fût dévoilée en 1815 dans le journal Le Spectateur. Dès lors, des Léonardois et des scientifiques curieux commencèrent à la visiter régulièrement. C’est cependant en 1980 que l’entrée de la caverne et le bosquet avoisinant furent déclarés site cavernicole. La caverne de Saint-Léonard a été proclamée site patrimonial d’intérêt général en 1988 par la communauté urbaine de Montréal.

Cette caverne, aussi nommée Trou de Fée, possède une dénivellation de 8 mètres et sa longueur mesure 35 mètres. L’entrée est d’une hauteur de 2 mètres par 3 mètres de largeur et 13 mètres de longueur. On peut également descendre dans le puits de 5 mètres à l’aide d’échelles fixes si le cœur nous en dit.

Prévoyez de vieux vêtements pour en faire la visite car, évidemment c’est salissant. Il faut être âgé de plus de 6 ans et une réservation est requise. La caverne peut être visitée du mardi au samedi de 9 h 45 à 16 h 15. Les visites sont interrompues de 11 h 30 à 12 h 30. Les frais sont variables selon l’âge et si vous êtes ou non résidants de Montréal. (Maximum 10$/personne). Bien qu’elle ne soit pas géante sa visite vaut le détour.

Pour les amoureux de promenade dans la nature, il y a également un petit boisé à l’arrière de la caverne.

Société québécoise de spéléologie
514 252-3323

Caroline Gagnon, diplômée Techniques de tourisme

Publicités




Dîner en blanc

22 01 2010

Élégance, convivialité et savoir-vivre. Voici ce qu’est le dîner en blanc. Ce chic pique-nique se déroule dans un endroit particulièrement remarquable de la ville hôte de l’événement. Toutefois, ce qui est le plus intéressant de l’événement c’est qu’il est tenu secret jusqu’à la dernière minute. En 2009, pour sa première édition montréalaise, c’est au Vieux-Port de Montréal que le tout se déroulait.

Le but est simple. Tout d’abord, vous devez vous inscrire via le site Internet suivant : www.dinerenblanc.info . Prévoyez un nombre égal d’hommes et de femmes, car vous serez assis les hommes en face des femmes. Une tenue vestimentaire est exigée. Elle se doit d’être élégante et blanche de la tête aux pieds. Alors messieurs, c’est le moment de ressortir vos bas blancs! Mesdames, vous êtes invitées à porter le chapeau. Non obligatoire, mais fortement recommandé. Chaque tablée doit se prémunir d’un panier pique-nique blanc et tout le nécessaire pour souper élégamment (vaisselle blanche, verres à vin, entrée, plat principal, desserts, etc.). Vous devez également apporter nappe, chaises et tables.

Le jour J est arrivé. Vous devez vous rendre au point de ralliement. Vous ne savez toujours pas où se déroulera le souper. Arrivé à 19h30 précise, les convives ont 15 minutes pour placer leurs effets, dans le calme et la rapidité. C’est alors que vous pourrez prendre le temps de déguster ce que votre panier contient, mais aussi d’échanger avec les gens qui vous entourent. Le départ est sonné à 23h00 et le lieu reprend ses allures d’autrefois.

N’hésitez pas à vous inscrire à cet événement qui tient son origine de Paris, la ville lumière. Toutefois, les places sont limitées.

Site Web

Marie-Ève





Pointe-à-Callière

22 01 2010

Vous vous levez un samedi ou un dimanche matin et vous constatez qu’il fait un tantinet trop froid à l’extérieur? Toutefois, l’envie vous prend de ne pas rester enfermé entre les quatre murs de votre chambre. Rendez-vous au musée Pointe-à-Callière, au week-end sous zéro.

Durant les fins de semaine de janvier et de février, le musée vous offre un rabais équivalent à la température extérieure. La température est prise à 10h00 sans le facteur vent. Donc, si la température est en dessous de -20, vous aurez 20% de rabais sur votre entrée. Vous pourrez donc visiter toutes les expositions sans vous gelez les fesses à l’extérieur.

Voici un petit aperçu des expositions présentées :
Sur le chemin des légendes avec Jean-Claude Dupont : Du 9 février au 16 mai 2010. Venez découvrir les légendes de l’Amérique francophone et amérindienne et contribuez à perpétuer la mémoire collective!
Ici naquit Montréal : exposition permanente et visite guidée gratuite avec le prix d’entrée.

Horaire régulier
Du mardi au vendredi de 10 h à 17 h
Samedi et dimanche de 11 h à 17 h
Fermé le lundi.

Adulte    14,00$
Enfant (0 – 5 ans)    Gratuit
Enfant (6 – 12 ans)    6,00 $
Étudiant (13 – 30 ans)     8,00 $
Aîné (65 ans )    10,00 $
Famille :
1 adulte – 3 enfants (moins de 17 ans)    30,00$
2 adultes – 2 enfants (moins de 17 ans)      30,00$

Site Internet

Marie-Ève





Le parc du Mont-Royal

16 01 2010

Parc érigé par Frederick Law Olmsted, concepteur du Central Park à New York, le Mont-Royal représente la simplicité de Montréal. Amant de la nature, plusieurs espèces d’animaux et de plantes règnent sur la montagne. Hiver comme été, plusieurs activités sont proposées aux jeunes et moins jeunes. Des sentiers emménagés pour le grand public permettent d’exercer plusieurs sports tels que la marche et le ski de randonnée. Il est possible d’aller visiter l’exposition permanente présentée à la maison Smith situé au centre du Mont-Royal. L’été reste le meilleur moment de l’année pour retrouver l’énergie et la vivacité des Montréalais. En effet, tout juste devant le parc Jeanne-Mance, se trouve le monument Sir-George-Étienne-Cartier où se regroupent plus d’un millier de participants pour les « Tam tam du Mont-Royal ». Commerçants et musiciens se côtoient dans un univers remplis de joie et de rythme. Plaisir garanti ou argent remis!

Marie-Ève Wild





Le musée Marguerite-Bourgeoys et la chapelle Notre-Dame de Bon-Secours

16 01 2010

Moi qui adore l’histoire et les musées, mon désir d’entrer dans ce musée n’était pas très positif. Pour moi, une église, c’est bien beau, mais après deux minutes, je suis vite sortie. Cependant, j’ai découvert un petit bijou de musée dans le Vieux-Montréal. En plus de parler d’une dame qui a donné sa vie à l’éducation des laïcs, on y voit un terrain d’archéologie creusé dans le sous-sol de la chapelle. Ce qui assez hallucinant, c’est d’y voir des traces amérindiennes datant de plus de 2400 ans. De plus, la vue au belvédère est incroyable. Imaginez au coucher du soleil, se laisser bercer par l’histoire des lieux, par le vent du fleuve et les couleurs du ciel. Juste l’écrire, le tout me donne la chair de poule.

 Le musée Marguerite-Bourgeoys rappelle la vie de la femme du même nom; de son enfance à sa mort. Tous les exploits qu’elle a pu faire ici au Québec, tout y est. De plus, une exposition temporaire sur la vie des pèlerins est accessible au grand public.

La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, aussi appelé la chapelle des marins est d’une beauté incroyable. Incomparable à la Basilique Notre-Dame, elle recèle de petits trésors plus importants les uns que les autres. Pensons aux nombreux bateaux suspendus au plafond en guise de remerciement ou à la statuette de Notre-Dame-de-Bon-Secours sortie indemne de l’incendie en 1754. Murs coquille d’œufs et aux vitraux colorés, lorsque le soleil pénètre dans la chapelle, la sérénité s’empare de notre âme. J’aurais pu y passer des heures sans me lasser. J’ai été agréablement surprise de l’effet que cette chapelle a eu sur moi.

Ce site incroyable saura charmer les touristes. Remplis de trésors datant de plus de 2400 ans, on y parle autant des ancêtres a qui appartenaient nos terres que ceux qui ont su peuplé nos territoires. Le site archéologique rend la visite encore plus enrichissante. Savoir qu’il y a encore trois parties encore non découvertes à ce jour, laisse planer un mystère sur le musée. Qui plus ait, il est possible de louer une des quatre pièces afin d’y célébrer un évènement tel qu’un mariage ou un souper de Noël.

Musée Marguerite-Bourgeoys
Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
400, rue Saint-Paul Est
Vieux-Montréal (Québec) H2Y 1H4

Horaire

Du mardi au dimanche
Mars et avril : 11h à 15h30
Mai à l’Action de grâce (Canada): 10h à 17h30
Action de grâce (Canada) à la mi-janvier : 11h à 15h30
Mi-janvier à la fin de février : fermé

 

Tarification

Catégorie Régulier Groupe*
Adultes (jusqu’à 65 ans) 8,00$ 6,00$
Aînés (65 ans et plus) 5,00$ 4,00$
Étudiants (avec carte) 13 + 5,00$ 4,00$
Enfants (6 à 12 ans) 4,00$ 3,00$
Famille (maximum 2 adultes) 16,00$

 

Marie-Ève Wild





Sur la route des gitans, grâce aux journées de la culture

16 01 2010

Je me rends dans un petit studio caché rue Duluth dans le centre-ville de Montréal, le studio Shamanika. Aimante de la danse, curieuse de nature, je m’aventure vers un type de danse qui m’est complètement inconnu ; la danse gitane. C’est dans le cadre des journées de la culture que Dominique Favreau, chorégraphe, nous ouvre les portes de son univers, de sa passion.

Gênée, je me retrouve seule parmi une foule diversifiée : hommes et femmes de tous âges. Certains avaient déjà expérimenté la veille cette danse, d’autres comme moi appréhendaient ce qui allait s’en venir. La chorégraphe nous invite à porter de grandes jupes afin de nous sentir plus à l’aise, nous fait visiter le studio et nous commençons le cours rapidement. Il faut dire qu’une heure et demie est vite passée lorsque vient le temps de danser. Étirements, démonstration de mouvements de base, c’est à ce moment que je découvre que je n’ai aucune flexibilité. Mon corps étant un vrai bloc de béton, il m’était impossible de séparer mes hanches de ma poitrine sans faire bouger mes jambes. Le cours s’est terminé avec une période de relaxation.

La seule chose négative que j’ai rencontrée au courant de cette expérience a été de ne pas voir la professeure danser. J’aurais avoir une prestation de ce qu’est réellement la danse gitane. Néanmoins, ce fut une belle activité et une belle découverte. Mais ce n’est pas au premier cours que l’on apprend à danser comme Esmeralda, maintenant je le sais!

La danse gitane est un mélange de plusieurs danses et qui ressemble beaucoup au baladi. Le corps se sépare en plusieurs morceaux pour amener fluidité et grâce aux mouvements. Il faut beaucoup de pratique et de patience. Il faut surtout aimer la danse, c’est le principal.

Les journées de la culture offrent la possibilité de découvrir gratuitement des activités que l’on n’aurait jamais pensé essayer. Durant trois jours, la culture est à portée de main de tous les Québécois et c’est extraordinaire de voir cet événement avoir lieu année après année. Pour moi, c’est quelque chose à faire l’an prochain.

Marie-Ève Wild





Le rendez-vous des saveurs

16 01 2010

C’est par une belle journée, le 7 novembre 2009, que je me rends, accompagnée de mon copain et d’une bonne amie à un événement qui se déroule dans les Laurentides, au mont Avila. Nommé le rendez-vous des saveurs, il regroupe plusieurs producteurs des Laurentides. En passant de l’alcool aux fromages et des confiseries aux viandes, il y avait de tout pour satisfaire nos papilles gustatives.

Ce rendez-vous a lieu durant une fin de semaine complète, soit le 7 et 8 novembre 2009. Je ne sais malheureusement pas si cet événement est périodique ou s’il a lieu que pour cette année. Toutefois, j’ai vécu une journée de découverte et de passion. Moi qui adore bien manger, mais qui adore encourager sa province, cet événement était pour moi une véritable merveille. J’ai découvert des produits extraordinaires. Une entreprise appelée The Naked Lunch conçoit des produits qu’ils servent dans des conserves. ATTENTION! Il ne s’agit pas d’aliments de base. J’ai pu goûter à de la viande de canard fumé (communément appelé smoked meat) qui m’a foi était un pur délice.

Le seul élément que j’ai remarqué est le peu de promotion qu’ils en ont fait. Il était très difficile de trouver des informations sur l’événement à moins de téléphoner sur place. Si nous n’avions pas eu l’information à notre cours de cuisine, je n’aurais jamais appris l’existence du rendez-vous des saveurs. De plus, avec environ 25 exposants, il aurait été intéressant d’en avoir plus. Il y a tant de producteurs à découvrir dans les Laurentides. Il manquait un peu de fromageries. Néanmoins, les producteurs présents étaient excellents.

C’est un événement que je recommanderais sans hésitation à un groupe de touriste. Ils auraient enfin l’opportunité de découvrir nos produits d’ici qui sont excellents et à peu de frais. Une entrée au coût de 15$ est sans aucun doute un bon investissement pour nos bedons affamés de découverte.

Marie-Ève Wild