Sur la route des gitans, grâce aux journées de la culture

16 01 2010

Je me rends dans un petit studio caché rue Duluth dans le centre-ville de Montréal, le studio Shamanika. Aimante de la danse, curieuse de nature, je m’aventure vers un type de danse qui m’est complètement inconnu ; la danse gitane. C’est dans le cadre des journées de la culture que Dominique Favreau, chorégraphe, nous ouvre les portes de son univers, de sa passion.

Gênée, je me retrouve seule parmi une foule diversifiée : hommes et femmes de tous âges. Certains avaient déjà expérimenté la veille cette danse, d’autres comme moi appréhendaient ce qui allait s’en venir. La chorégraphe nous invite à porter de grandes jupes afin de nous sentir plus à l’aise, nous fait visiter le studio et nous commençons le cours rapidement. Il faut dire qu’une heure et demie est vite passée lorsque vient le temps de danser. Étirements, démonstration de mouvements de base, c’est à ce moment que je découvre que je n’ai aucune flexibilité. Mon corps étant un vrai bloc de béton, il m’était impossible de séparer mes hanches de ma poitrine sans faire bouger mes jambes. Le cours s’est terminé avec une période de relaxation.

La seule chose négative que j’ai rencontrée au courant de cette expérience a été de ne pas voir la professeure danser. J’aurais avoir une prestation de ce qu’est réellement la danse gitane. Néanmoins, ce fut une belle activité et une belle découverte. Mais ce n’est pas au premier cours que l’on apprend à danser comme Esmeralda, maintenant je le sais!

La danse gitane est un mélange de plusieurs danses et qui ressemble beaucoup au baladi. Le corps se sépare en plusieurs morceaux pour amener fluidité et grâce aux mouvements. Il faut beaucoup de pratique et de patience. Il faut surtout aimer la danse, c’est le principal.

Les journées de la culture offrent la possibilité de découvrir gratuitement des activités que l’on n’aurait jamais pensé essayer. Durant trois jours, la culture est à portée de main de tous les Québécois et c’est extraordinaire de voir cet événement avoir lieu année après année. Pour moi, c’est quelque chose à faire l’an prochain.

Marie-Ève Wild

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :