La formation de guide de montagne dans l’Ouest Canadien…

29 10 2009

Se surpasser à tous les jours. Aller au-dessus de ses limites jour après jour. Vaincre les obstacles. La formation de guide de montagne dans l’Ouest Canadien, c’est un peu ça. Mais aussi : le manque de sommeil, les sandwichs à tous les midis, vivre en groupe pendant 12 jours, puis manger de sublimesFormation dans l'Ouest été 2009 repas au souper, s’accomplir soi-même, et découvrir de nouvelles passions.

Pour ma part, mon périple commença le 3 juin à la gare centrale de Montréal où j’ai pris l’autocar à 21h00 en direction de Calgary. Arrivé : 6h35 le 6 juin 2009. Eh oui, 2 jours et 3 nuits d’autobus à traverser le Canada, de Montréal à Ottawa, de Sudbury à Thunder Bay, de Winnipeg à Regina jusqu’à finalement atteindre la ville de convoitise et de rodéo, Calgary. Plus exactement, 3604 km de rencontres et de découvertes. Certaines perles se sont juchées sur notre chemin comme les villes de Wawa et de White Wood. C’est justement à cet endroit où je suis tombée sur la plus merveilleuse des petites annonces : « Bulls 1-306-634-2174 ». La Saskatchewan, c’est ça.

C’est bien beau, mais le stage ne commence que dans deux jours, à nous de découvrir la ville de Calgary! Une ville de « rednecks »? Une ville de conservateurs? Une ville de cowboys? Les préjugés tiennent la route, ça il n’y a pas de doutes. Sauf que…il y a toujours des exceptions. Comme notre couchsurfeur* qui nous a fait découvrir une autre facette de la ville et de ses habitants. Surtout lors de notre fameux souper dans un sushi all-you-can-eat. Même si en deux jours, nous avons vu de la neige, de la pluie, de la grêle et que nous avons attrapé un coup de soleil, nous avons aimé Calgary : une ville en mouvement qui vaut la peine d’aller y jeter un coup d’œil. (même juste pour le stade des Flames!)

Arrive finalement le 8 juin : la vraie aventure va bientôt commencer! En avant-midi, rencontre avec nos formateurs, François-Xavier et Jonathan, à l’aéroport. Puis dîner, épicerie pour un groupe et quelques petites notions de base. On se dirige finalement vers le camping, dans le parc national de Banff, où l’on installe le campement. C’est le lendemain que la formation va réellement commencer.

Cette première journée se fait en douceur, où notre rôle est surtout l’observation puisque FX et Jo prennent le « lead . Demain, ce sera le tour de certains d’entre-nous, et ce jusqu’à la fin de la formation à raison de deux journées chaque, alors aussi bien prendre des notes! Alors que les autres membres du groupe deviennent des voyageurs presqu’ordinaires…
En avant l’apprentissage! Et auCory Pass (Parc de Banff, Alberta) placard l’orgueil!

Ne faisons pas les autruches, c’est une formation qui est difficile. Physiquement et psychologiquement. Gravir des sommets de montagne avec des dénivelés atteignant près de 1000 mètres de dénivelé à chaque jour pendant 12 jours, ce n’est pas évident. Mais si, en plus, vous ajoutez la fatigue et le stress de guider, vous vous rendez bien compte que ce ne pourra pas être évident à tous les jours. Par contre, ce fût la plus belle expérience de ma vie.

*Couchsurfing.com : site permettant la rencontre avec d’autres voyageurs, ainsi que l’hébergement.

Mariane Gilbert

Publicités




Qui est qui?

28 10 2009

Voici les photos de nos enseignants dans notre technique… Amusez-vous à trouver qui est qui ;) Merci aux enseignants qui ont participé.

 

prof11 

Prof 7Prof 8

 

Prof 5prof 6Prof2Prof3Prof4





Dans la peau de… d’une préposée à l’accueil

28 10 2009

C’est au mois de mai que mon aventure chez Tourisme Laval a commencé. Un peu nerveuse par cette nouvelle aventure, je suis vite tombée amoureuse de mon emploi. Aux premiers abords, être une préposée à l’accueil peut paraître ennuyeux, surtout lorsque nous ne connaissons pas beaucoup notre région ou qu’on y vit depuis fort longtemps. Cependant, après une formation de deux semaines,  j’ai su en apprendre davantage sur ma ville natale.

Être préposée à l’accueil, c’est être apte à promouvoir sa région sur tous les plans: il faut connaître autant les activités intérieures qu’extérieures, les restaurants et les hôtels à proximité des plus grosses artères et des activités ou événements majeurs, et j’en passe. Toutefois, il ne suffit pas que de promouvoir notre région. Les visiteurs se déplacent majoritairement pour en apprendre davantage sur les autres régions. Plusieurs se disent tout connaître de leur ville. Par conséquent, ils prévoient voyager à l’extérieur de Laval. Il faut donc souvent leur démontrer que plus souvent qu’autrement, ils n’en connaissent pas tant sur leur ville. J’ai du promouvoir, de façon générale, les autres magnifiques régions du Québec. J’ai même dû créer de façon sommaire des circuits à travers notre province. Comme quoi, nos cours Conception de produits et services touristiques et Région du Québec m’ont beaucoup aidé.

L’Internet nous offre l’opportunité d’aider davantage les visiteurs. Souvent, ils ne savent pas comment faire leur recherche sur le web. La clientèle qui a fréquenté souvent l’Office de Tourisme de Laval était âgée de plus de 45 ans, voire même 60 ans. Ils n’ont malheureusement pas les mêmes connaissances que nous pour trouver ce qui les intéresse. C’est pourquoi, le site internet de Bonjour Québec a été un véritable coffre aux trésors.

Naturellement, le remplissage des dépliants et des guides à distribuer doit être fait régulièrement. Parfois même, nous devons aider l’administration pour certains projets. De plus, les «Escapades en train» font un arrêt par chez nous. C’est donc les préposées à l’accueil qui s’occupe d’accompagner le groupe aux différents attraits à voir. Toutefois, ceci est relatif quant aux différents offices de tourisme à travers le Québec.

Bref, être préposée à l’accueil, ce n’est pas seulement donner des informations aux visiteurs, mais c’est beaucoup plus. Une expérience à vivre au moins l’espace d’un été.





Découvrons un petit coin du Québec

28 10 2009

Après avoir travaillé tout l’été pour l’office de tourisme de Laval, je dois avouer que je prêche beaucoup pour ma paroisse. Laissez moi vous faire découvrir cette île qui ma foi, mérite d’être reconnue à sa juste valeur.

Autant urbaine que rurale, l’île Jésus offre à ses visiteurs les deux côtés d’un bon séjour. Le plein-air et le centre-ville de Laval intéresse de plus en plus les voyageurs des autres régions.

Le parc de la Rivière-des-Mille-Îles vous invite à faire du rabaska, du canot, du kayak et du pédalo sur la rivière bordant le nord de notre île. Prévoyez un pique-nique à déguster à l’uns des nombreux arrêts que vous pouvez faire sur les îles. Qui sait, une petite croisière sur le Héron Bleu ou sur le Nicol’EAU pourrait toujours être intéressante pour agrandir votre culture et l’histoire de Laval, mais aussi pour un petit moment romantique.

Transportez-vous dans le temps avec les visites guidés du Vieux-Sainte-Rose, les virées patrimoniales. La compagnie ArtHist a mis sur pied des visites théâtrales sur le patrimoine de ce quartier historique. Au courant de la visite, des personnages apparaissent afin d’agrémenter l’heure et demie attribué au parcours. Sur réservation seulement, et pour une courte période durant l’année, je vous invite à bien y penser pour l’été prochain.

Saviez-vous que nous avions notre propre château? Vous pouvez y faire la dégustation de plusieurs bons vins (rouge, blanc, rosé, vin fortifié, vin de glace et cidre de glace) fait sur place. Ayant plusieurs types de vignes, le château Taillefer-Lafon a remporté plusieurs prix dont une troisième place pour leur vin rouge. Comme quoi, notre vin rouge au Québec n’est pas si mauvais que cela.

Laissez-vous charmer par le Paradis des Orchidées. Dès le premier regard, vous serez submergés par des centaines de fleurs tout autant merveilleuses les unes que les autres. Un beau cadeau pour la fête des mères ou pour Noël.

Ceux en quête d’aventure, rendez-vous à l’Action 500 où paintball et go-kart font un heureux mélange pour une journée haute en couleur. Pour ceux aimant être à l’extérieur et jouer au paintball, aller au Skorpion. Vous y retrouverez un terrain intérieur et extérieur. La seule contrainte : la peur d’avoir mal!

Pour les sensations fortes, découvrez la grande nouveauté au Québec, le Skyventure. Simulateur de chute libre, le Skyventure est idéal pour les froussards des sauts en parachute, mais qui rêve secrètement de sauter. C’est en toute sécurité que vous pourrez affronter des vents de plus de 275 km/h. Imaginez un enfant de 4 ans sauter, ou même une personne paralysée des jambes faire le saut de sa vie. Je l’ai vu de mes yeux vus.

Alors, par une merveilleuse journée ensoleillée, pourquoi ne pas visiter notre île?





Sauvez des arbres – retirez votre nom des listes d’envoi des bottins téléphoniques

5 10 2009

Il est désormais possible de ne plus recevoir les bottins suivants :

Annuaire résidentiel (Trouver une personne)
Annuaire Pages JaunesMC
Annuaire Pages JaunesMC Édition portable
Annuaire de quartier Pages JaunesMC

A l’ère d’Internet, ces bottins sont devenus plus qu’inutiles.Vous pouvez donc faire retirer votre nom des listes d’envoi en vous rendant sur le site : http://www.ypg.com/distribution/